Introduction
Accueil
English
Violence provenant de : l'interne l'externe

Recommandations de base pour prévenir la violence en milieu de travail

Les facteurs de risque de violence interne
Sept mesures de prévention AVANT qu'il y ait violence en milieu de travail
Onze recommandations à la victime PENDANT un incident de violence au travail
Dix mesures à prendre APRÈS un incident de violence en milieu de travail

Les facteurs de risque de violence interne

Monsieur Angelo Soares, sociologue du travail et professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal, relève plusieurs facteurs sociétaux et organisationnels favorisant l'éclosion d'incidents de violence en milieu de travail, entre autres :

Sept mesures de prévention AVANT qu'il y ait violence en milieu de travail

Voici sept recommandations pratiques qui devraient aider à prévenir et à mieux résoudre les conflits qui pourraient survenir au sein des organisations.

  1. Adopter et diffuser une politique de prévention et de réparation du harcèlement
  1. Établir des règles de conduite claires
  1. Organiser des activités de sensibilisation et de formation
  1. Ne jamais laisser les conflits devenir des situations de harcèlement ou de violence
  1. Mettre en place de bons canaux de communication
  1. Porter une attention spéciale à la qualité des relations entre les membres d'une équipe de travail
  1. Favoriser l'acceptation de la différence des autres

Onze recommandations à la victime PENDANT un incident de violence au travail

Voici quelques recommandations à l'intention des victimes pour contrer les manoeuvres de leur agresseur dans la plupart des cas de violence en milieu de travail.

  1. Ne pas provoquer l'agresseur ou le groupe d'agresseurs; essayer de rester calme et positif pour ne pas lui donner prise et faire monter la tension.
  2. Répondre fermement par des phrases courtes comme « oui, non, c'est possible ». Parler lentement et clairement sans élever la voix.
  3. Ne pas discuter ni contrarier l'agresseur afin de ne pas le provoquer. L'écouter calmement de façon à le laisser évacuer son surplus d'agressivité.
  4. Laisser tranquilles les produits ou les formulaires qui font l'objet de la rage de l'agresseur. Les prendre ou les manipuler pourrait envenimer la situation.
  5. Ramener la discussion sur le problème à régler lorsque c'est possible. Demeurer conciliant et tenter de désamorcer le conflit en proposant une solution qui offre une porte de sortie honorable à l'agresseur.
  6. Demander l'aide d'un collègue, lorsque c'est possible si, après plusieurs minutes ou plusieurs tentatives de conciliation, l'agresseur ne se calme pas. Souvent les agresseurs sont sous l'effet de l'alcool ou de la drogue et leur comportement peut être imprévisible.
  7. Éviter à tout prix de se battre, à moins que ce ne soit en dernier recours, pour se défendre. Si on se sent menacé, donner à l'agresseur ce qu'il veut.
  8. Ne jamais mettre sa sécurité en danger. Tenter de toujours garder une distance raisonnable entre soi et l'agresseur. Éviter de bouger brusquement et de poser des gestes qui pourraient sembler menaçants, comme de pointer du doigt…
  9. Prendre des notes sur chaque épisode de violence : date, heure, lieu, comportements (attaques répétées, isolement, humiliations, iniquités, abus, etc.), témoins et autres renseignements utiles.
  10. En parler aux collègues dignes de confiance et à la famille. Leur demander de noter les comportements de l'agresseur ou du groupe d'agresseurs s'ils en sont témoins.
  11. Faire filtrer ses appels au besoin; noter les noms, les dates et les messages.

Dix mesures à prendre APRÈS un incident de violence en milieu de travail

  1. Encourager la victime à dénoncer son agresseur et à déposer une plainte formelle.
  2. Lui demander de faire un rapport écrit sur l'agresseur à partir de ses notes sur chaque épisode de violence (date, heure, lieu, comportements (attaques répétées, isolement, humiliations, iniquités, abus, etc.), témoins et autres renseignements nécessaires. Utiliser un formulaire de rapport d'événement.
  3. Faire enquête sur l'agresseur ou le groupe d'agresseurs.
  4. Au besoin communiquer avec la police et lui fournir tous les renseignements utiles.
  5. S'assurer que des mesures disciplinaires ou légales sont prises contre l'agresseur ou le groupe d'agresseurs.
  6. Activer le programme d'aide aux employés (PAE) prévoyant, entre autres, l'assistance de psychologues et d'autres personnes-ressources pouvant être consultés individuellement, en séance de groupe ou par l'entremise d'une ligne d'écoute.
  7. Mettre en place des mesures de prise en charge et de retour au travail de la victime : l'encourager à parler de son expérience avec ses collègues, ses supérieurs, sa famille, ses amis, à rechercher leur réconfort et leur appui.
  8. Offrir de l'aide en matière d'assurances et sur les questions juridiques aux victimes, aux autres employés touchés et à leur famille, le cas échéant.
  9. Conserver un répertoire des événements violents dans l'organisation. Documenter les incidents pour pouvoir en faire l'analyse et identifier les secteurs plus susceptibles de violence ou plus exposés à la violence.
  10. Renforcer les mesures de prévention après avoir déterminé comment et pourquoi l'incident s'est produit malgré les mesures mises en place.

 

 

Haut de page